[le PODCAST] (Le poste Zéro #15) Le GADLU: Son interview vérité !

 

Continuer la lecture de « [le PODCAST] (Le poste Zéro #15) Le GADLU: Son interview vérité ! »

[Émission EXCLUSIVE] Le Poste Zéro #15: l’Invité Surprise

Une fin de saison cela se fête dignement, non?

Alors on a décidé de ne pas vous laisser sur votre faim après cette année riche en rebondissements.

On a pris notre courage à deux mains, on a lancé des tas de bouteilles à la mer depuis plusieurs mois, et on a dégoté l’unique, et certainement dernière Interview radiophonique de notre Invité de ce mois-ci.

Cela fait donc bientôt un an que l’on négocie avec son staff pour pouvoir lui poser ne serait-ce qu’une seule question et, contre toute attente, il a accepté de nous donner 1H d’entretien exclusif pour nous. C’est donc la première, et dernière fois, qu’il parlera publiquement.

Mais qui est-il?

Pour cela il faudra attendre le Vendredi 19 Juin 2020 à 20H en Direct sur RadioDelta et en Podcast ensuite.

 

Retrouvez le poste zéro en direct vendredi 19 Juin à 20H sur l’antenne de RadioDelta : ici

Et en podcast directement sur vos appareils en vous abonnant à nos podcasts en suivant les liens ci-dessous.

N’oubliez pas de vous abonner aux podcast iTunes ou RSS sur le lecteur de votre choix ici afin de recevoir les derniers podcasts dès leur parution en direct sur vos appareils .

[le PODCAST] Vivons nous dans la société du Spectacle? Christophe Bourseiller, Alain Guyard (Le poste Zéro #14)

 

Continuer la lecture de « [le PODCAST] Vivons nous dans la société du Spectacle? Christophe Bourseiller, Alain Guyard (Le poste Zéro #14) »

[ARTICLE]Vivons nous dans la Société du Spectacle ?

Est-ce que nous sommes les Acteurs ou les Spectateurs de notre propre Spectacle ?

 

Au moment où j’enregistre ceci, nous sommes à 24 h tout juste de la fin du « dé-confinement « .

Alors le sujet de ce mois-ci résonne tout particulièrement pour moi.

Vivons-nous dans la société du spectacle ?

Abreuvés de réseaux sociaux, de télévisions, d’informations à tout va dans de longs tunnels d’images, nous vivions jusqu’alors dans une société du spectaculaire. Tout était prétexte à mise en scène. Nous allions même jusqu’à la mise en scène de nous même régulièrement, pour une photo, ou une vidéo que nous postions sur nos murs Facebook ou Instagram. Bref nous étions dans la représentation de l’image du bonheur simulé. Mais étions-nous des acteurs d’un spectacle social comme le décrivait Guy Debord dans son ouvrage » la société du spectacle ? »

 

Et puis est arrivé le confinement, les couvre-feux, et nous avons été forcé, contraints de constater notre propre spectacle, nos propres images dans les miroirs de nos maisons. Nous avons vécu durant 55 jours avec nous-mêmes, et nos images parfois trafiquées de notre réalité sociale, que nous alimentons chaque jour un peu plus.

Acting is like real life without troubles

Nous avons dans un ultime sursaut de survie spectaculaire investie numériquement nos espaces d’expression organisant tant des apéros zoom, que des grands rassemblements de voisins aux fenêtres pour applaudir à grand renfort de musiques et de banderoles les héros de notre quotidien.

Notre mise en scène était impeccable.Nous jouions à être dans la vraie vie ce que nous espérons être au fond de nous-mêmes. Mais sommes-nous similaires à nos images, à nos constructions numériques ?

Nous nous sommes même découvert des sympathies toutes neuves pour nos voisins directs que nous ne connaissions pas du tout, malgré les nombres d’années à se croiser dans la cage d’escalier. Signe que notre manque de spectateurs virtuels était important ? Ou simple effet de la volonté d’être dans un rapport social spectaculaire comme le décrivait Debord ?

Être un acteur c’est savoir que l’on ment, alors qu’être spectateur c’est croire à ce mensonge.

Je peux pas j’ai Zoom.

La première des nécessités sociales c’est de se sentir indispensable. Mais le revers de cette médaille c’est de devoir correspondre à l’image que l’on attend de vous. Combien d’entre nous ont alors réalisé des réunions zoom avec leurs collègues, leurs supérieurs hiérarchiques, tout en maintenant une allure respectable de la tête à la taille ? Cravate costume, chemise, tout l’attirail était bien présent, mais en dessous de la ligne de vision de nos webcams, combien ont dans le feutré de leurs habitations, privilégiés, le caleçon, le bas de pyjama, et les Charentaises ?

Nourrir le spectacle pour correspondre à cette mise en scène. Pourtant, que nous soyons en bras de chemise où en maillot de bain qu’est-ce qui empêche que le travail soit bien réalisé ? Et pourtant nous continuons à nous donner la réplique. Se donner le change c’est aussi maintenir l’illusion.

L’application Reine pour le travail collaboratif par visioconférence se nomme Zoom, et elle a choisi le bon nom, il me semble. C’est un Zoom permanent sur un point précis pour ne pas voir le reste de l’image.

Situationnisme, le grand détour ne ment !

Ce que Guy Debord analyse assez bien dans « La société du spectacle » et la réédition augmentée qu’il réalisera plusieurs années après la première sortie, c’est justement ce qu’il réalisa avec la fondation du situationnisme : une critique ouverte du spectacle dans le rapport social afin de le replacer dans un environnement approprié. Car pour Guy Debord le Spectacle est la religion de la marchandise, ce qui est une idée qu’il rejette puisque c’est l’appareil de propagande du capitalisme.

Car toute cette mise en scène que nous employons dans nos quotidiens social, n’ont que deux issues possibles : Flatter nos égos et nous conformer à l’image sociale que nous souhaiterions être notre vrai nous. Ou bien magnifier notre vie pour en faire une œuvre d’art.

Mais pour les situationnistes le regard qu’ils portent sur cela est autre : Un rapport social entre des personnes médiatisées par des images, qui laisse entrevoir la société de consommation comme une société qui se nourrit n’ont plus de matières premières, mais aussi des personnes la composant. Plaçant ainsi l’humain dans une position de consommable, au milieu des autres. En étant dans un rapport social spectacle, on devient un produit comme un autre, et notre survie ne dé pend que de notre capacité à nous vendre comme on vendrait un paquet de pâte dans une tête de gondole d’un hypermarché.

Pour cela le mouvement situationniste va utiliser le détournement pour montrer une voie possible. Ils ont détourné nombre de romans-photos par exemple pour arriver à prouver leurs points de vue.

Guy Debord qui écrivait dans « rapport sur la construction des situations » le document fondateur du mouvement : « changer le monde […] et un emploi unitaire de tous les moyens de bouleversement de la vie quotidienne ».

Comment alors ne pas regarder « la société du spectacle » comme un détournement visant à bouleverser la vie quotidienne ?

Visionnaire ?

Alors Guy Debord était-il un visionnaire ?

Avait-il un regard si perçant qu’il décrivit l’avenir avec une certaine précision et cela dès le début des années 70 ?

Pourquoi voit-on autant de ses citations tronquées et réécrites pour certaines sur tous les réseaux sociaux, le rendant aussi détourné que Aldoux Huxley ?

Vit-on vraiment dans la société du spectacle ? OU est-ce une pure idée illusoire ? Ne doit-on repenser la notion de société de consommation pour celle de société du spectacle ?

 

Pour moi ces questions restent posées.

 

Néanmoins et pour aller plus loin dans le poste zéro, on va tenter d’en savoir plus.

 

C’est pourquoi  on va aller se poser la question ce mois-ci de ce que Guy Debord a bien pu vouloir dire ?

Bref

vit-on dans la société du Spectacle ?

Avec

Christophe BourseillerChristophe Bourseiller  Auteur, universitaire, de renom qui a écrit une biographie de Guy Debord « Vie et mort de Guy Debord ». Comment lui voit-il ce sujet, et surtout quel est son regard sur Debord, le fondateur du mouvement situationniste ?

Puis nous sommes allés trouver Alain Guyard, que nous connaissons bien sur cette Antenne.

Alin GuyardAlain Guyard Philosophe Forain, qui va nous éclairer sur sa vision de la question et sur le regard qu’il porte à Debord et à son côté libertaire.

 

Vivons nous dans la société du Spectacle?

 

Retrouvez le poste zéro en direct vendredi 15 MAI à 20H sur l’antenne de RadioDelta : ici

Et en podcast directement sur vos appareils en vous abonnant à nos podcasts en suivant les liens ci-dessous.

N’oubliez pas de vous abonner aux podcast iTunes ou RSS sur le lecteur de votre choix ici afin de recevoir les derniers podcast dés leurs parutions en direct sur vos appareils .

[le PODCAST] LE THEATRE ? C’est quoi ?Mickael Lumière, Guillaume Pixie, Benjamin et Hadrien (Le poste Zéro #13)

 

Continuer la lecture de « [le PODCAST] LE THEATRE ? C’est quoi ?Mickael Lumière, Guillaume Pixie, Benjamin et Hadrien (Le poste Zéro #13) »

[ARTICLE]Quel est notre rapport aux divertissements ?

Les divertissements sont-ils simplement divertissants ?

 

C’est dans cette période de confinement si particulière que la question suivante vient à se soumettre à mon esprit. Nous sommes enfermés, contraints à la prison personnelle et volontaire, et c’est dans ce moment précis, que nous avons le plus besoin de nous divertir.
Alors le divertissement est-il plus important qu’il n’y paraît pour nous ?

 

Comment pourrais-je vivre ce confinement sans les différents artistes qui offrent tout un tas de choses ? Comment pourrais-je survivre à cela si il n’y avait pas Netflix, amazon Prime Video, Disney + ? Aurait-on pu vivre ce confinement si il avait eu lieu avant l’avènement d’internet ?

 

Les artistes en première ligne.

De toutes parts, les chanteurs, les musiciens, les peintres, les danseurs, tous sans exception ont offert de leur art. Et c’est un point important qu’il faut souligner. Non pas, car c’est un cadeau, car c’est un cadeau soyons en certain, mais bien parce que cette manne artistique, et divertissante, est désormais la seule chose qui nous permet de nous raccrocher à une réalité. Notre rapport au divertissant est il une dépendance nécessaire pour survivre ?

 

Imaginaire et réel.

C’est assez troublant quand on y pense. C’est la science de l’imaginaire qui nous ramène vers la réalité. Du moins vers une réalité du passé. Cette réalité d’avant, celle où nous étions tous dehors. C’est par le divertissement que nous restons donc humains.

Il n’est pas question de regarder la qualité du divertissement ici présent, car je ne m’occupe que d’une chose, le divertissement qui vient d’artistes, et non du divertissement de masse qui serait produit au mètre. Il est donc exclu du discours une partie de la télévision, mais y inclut les films et les séries (qui ressemblent de plus en plus à des films en termes de productions et d’exigences). Il devient alors de plus en plus évident que le réel se nourrit de l’imaginaire et vice versa. Les artistes qui nous offrent ces divertissements font donc œuvre de salubrité publique, non ?

 

Le spectacle est mort ! Vive le spectacle !

Néanmoins lorsque j’y réfléchis un peu plus, tous les divertissements que nous consommons à longueur d’années sont des actions de confinement régulières et brèves. À chaque série que je regarde sur une plateforme de streaming légale, à chaque DVD d’un film que je lance sur ma télévision, à chaque petit spectacle que je peux voir sur des réseaux spécialisés, à chaque vidéo divertissante sur les Facebook et autres Instagram, nous nous confinons. C’est de nos yeux rivés sur l’absolu spectacle de nos envies dont il est question. Nous sommes absorbés, mais seul, dans les spectacles que l’on pense de plus en plus en termes de visionnage unique, de mobilité, de longueurs définies pour être facilement consommées.

Et c’est ici que nous commençons à nous enfermer dans un regard passif de nos divertissements. Le divertissement est-il un confinement régulier ? Est-on déjà confiné depuis des années au fond ?

 

Passif ? Vous avez dit passif ?

Car oui, tout autant que nous soyons spectateurs réguliers de live Facebook d’un chanteur, ou amateurs de bonnes blagues d’un autre, nous restons passifs.

Le seul spectacle qui nous émancipe de notre passivité c’est le spectacle vivant. Le plus important de tous me semble bien être le théâtre.

 

Le théâtre c’est quoi ?

Car si la question principale est de savoir quel rapport avons-nous avec le divertissement, nous pouvons nous demander quel est notre rapport à ce divertissement si particulier qui nous place comme spectateur, mais qui nous oblige à agir non plus individuellement, mais bien de manière collective avec l’ensemble des autres personnes de la salle.

Plus question de regarder brièvement un format défini sur un téléphone portable depuis sa place de métro. Là nous sommes obligés de nous déplacer, de nous réunir, de créer un égrégore spectaculaire, qui va porter la pièce que nous verrons. Et nous pourrons être certains d’une chose, le spectacle que nous verrons sera unique. Demain ne sera plus le même spectacle. Le vivant est en ce sens important, car il est unique, et c’est dans son unicité que nous inscrivons notre regard, notre humanité de groupe.

 

C’est pourquoi au poste zéro on va aller se poser la question ce mois-ci de ce que peut être le théâtre du point de vue des comédiens qui le peuplent, ou en sont issus. Pour eux quel est le regard qu’ils portent sur ce lieu, cet art, cette envie qui les anime de monter sur scène pour nous ?

Bref c’est quoi le théâtre ?

 

Avec

Robinson Denape Apprenti comédien.

Benjamin et Hadrien Duo de comédien qui tourne en France avec leur spectacle « Issue de secours ».

Benjamin et Hadrien

Mickael Lumière, Comédien et acteur, qui tourne dans les plus grosses productions françaises du moment et qui vient de finir de tourner le Biopic sur la vie de Gregory Lemarchal.

Mickael lumière

Guillaume Pixie Réalisateur, Scénariste, Comédien aguerri. Il est très actif sur Instagram et You tube où il décrypte les manies et tics des acteurs. C’est un fin observateur de son métier.

Guillaume Pixie

C’est quoi pour vous le théâtre?

 

Retrouvez le poste zéro en direct vendredi 17 Avril à 20H sur l’antenne de RadioDelta : ici

Et en podcast directement sur vos appareils en vous abonnant à nos podcasts en suivant les liens ci-dessous.

[le PODCAST] Être Français ? C’est quoi ?Michel Maffesoli-Imamette-Elliot Savy (Le poste Zéro #12)

 

Continuer la lecture de « [le PODCAST] Être Français ? C’est quoi ?Michel Maffesoli-Imamette-Elliot Savy (Le poste Zéro #12) »

Être Français. Y a t-il un sens?

C’est vrai que c’est une question qui me trotte depuis un moment :

C’est quoi être Français ?

Je suis né Français sans même m’en rendre compte, et j’ai grandi avec la certitude d’être français sans même me demander comment je l’étais. C’était une évidence qui ne me demandait aucun effort intellectuel au fond.

Puis j’ai rencontré la notion d’origine, qui avec le temps a pris de plus en plus de place dans le discours des personnes que je croisais sur ma route.

Et toi, tu es de quelle origine ?

C’est une question que l’on me posait, et que je posais régulièrement à mes nouvelles connaissances. Comme si cela avait une importance primordiale dans la considération que j’avais des autres.

J’étais donc un peu Italien, un peu Grec, un chouïa de Breton, un soupçon d’Autrichien, une grosse dose de Corse, bref, j’étais de partout.

Puis j’étais aussi un gars du sud de la France, un type de la PACA (oui je suis encore à dire PACA).

Cela rassurait les autres de savoir qu’il pouvait me raccorder à une origine, soit commune, soit différente.

J’étais mon origine en fonction des besoins de mon interlocuteur.

Et puis j’ai aussi découvert les sous-ensembles, les groupes d’affinités et d’appartenances.

J’aimais l’ambiance des boites de nuits Gays. Question de lieu, de musique, de sympathie, cela ne s’explique pas au fond. J’étais donc Gay-Friendly. Et puis j’écrivais des pièces de théâtre, je possédais ma troupe, mon cours d’art dramatique. J’étais alors, aussi, un intermittent du spectacle, un auteur, un enseignant.

Et j’avais aussi un peu d’embonpoint (la bière, les bons petits plats, bref j’étais un peu Franchouille de la fourchette), et j’étais plutôt quelqu’un de sympathique, de jovial. J’étais aussi le gros marrant.

La liste pourrait être encore longue, car j’appartenais à tant et tant de sous-ensembles en fonction du jugement des autres que je ne pouvais pas les lister.

Et au fond je m’en foutais un peu.

Mais aucune personne dans mon entourage ne me disait simplement : Tu es Français, et le reste, moi je ne sais pas.

Il fallait absolument être d’un groupe, d’une origine pour exister au milieu de mes, pourtant, compatriotes. Cela avait de l’importance à leurs yeux, et emporté (non pas par la foule) dans l’élan, j’y attachais finalement, moi aussi de l’importance.

« Nous sommes tous des enfants d’immigrés »

Cette phrase résonne encore dans ma tête. C’est là que j’ai, je pense, compris que cela avait de plus en plus d’importance pour tous. Plutôt que de prendre le parti de se dire, nous sommes tous des « Français », il fallait que nous rappelions, comme une litanie délictueuse, que nous sommes des immigrés en attentes de nos origines.

Mes enfants seront donc des enfants d’un enfant d’immigré ? Cela sera donc sans fin ?

Ne serais-je jamais Français sans aucune autre forme de considération ?

Over my eyes.

C’est lorsque j’ai eu la chance de voir des pays étrangers que j’ai enfin pris toute la mesure de ma « Francité ».

On me disait que les Français étaient râleurs, bougons, désorganisés, indisciplinés. On me renvoyait toujours à la Révolution française, comme si notre identité était liée à notre capacité à ne jamais être content. Je passe la baguette et le béret qui nous collent au bask’ depuis si longtemps qu’on ne s’en rend même plus compte. Et quoi que je dise, quoi que je fasse dans ces pays-là, on justifiait chacun de mes propos par un laconique « oui, mais c’est parce que tu es Français ».

Eux avaient une meilleure idée, de ce que nous étions à priori.

C’était un peu reposant quand j’y repense. J’étais, non plus relayé aux origines de mes lointains ancêtres personnels, mais à mon origine géographique de fait. J’aimais accentuer ces traits que l’on me prêtait. Je devenais le français parfait. Le gars qui aime la bonne cuisine, le vin, les fromages, et râler dès que possible.

C’était assez simple, car cela me correspondait bien. J’étais enfin Français, mais loin de la France.

Il était une foiiiiiiiis, toi et moiiiiii

Comment ne pas penser à la chanson de Polnareff ?

Depuis que je suis loin de toi
Je suis comme loin de moi
Et je pense à toi tout bas

[…]

La différence
C’est ce silence parfois au fond de moi.

Terrible aveu d’amour pour un pays que l’on quitte sans trop savoir pourquoi.

La France, cette femme que l’on aime et que l’on quitte pourtant, parfois, tout en pleurant son absence. Ce qui fait que l’on fait mentir le dicton politique « La France on l’aime ou on la quitte » et bien parfois on peut faire les deux.

C’est avec le cœur serré que l’on reprend le chemin de la maison, pétrie de la certitude que l’on sait enfin qui l’on est et ce que l’on est. France mon pays me revoilà.

Et c’est avec cette même force que l’on découvre que si nous avons changé, cela ne change pas le regard des autres. J’étais devenu en plus le type qui revient d’un lointain ailleurs. Retour case départ, et sans toucher les 20 000 francs (oui j’ai joué en Francs au Monopoly).

ADN et charcuterie.

C’est en me baladant sur le web francophone que j’ai découvert cela. De plus en plus de gens faisaient un test ADN pour découvrir leurs origines ethniques.

Au-delà du côté légal (oui c’est interdit en France), des inconnus, mais aussi des stars, des célébrités, faisaient la promotion des différentes sociétés qui proposaient cela.

Il fallait désormais être sûr de nos origines pour mieux correspondre à nos interlocuteurs. Mieux, il fallait devenir fier de cela. Il fallait se regrouper en minorités, majorités, pour faire valoir sa position de groupes opprimés, ou discriminés, ou même non encore reconnus aux yeux de tous. Nous existions par nos différences, et non plus par notre commun. Nous prenions le pli de ne plus nous attacher à ce qui nous rassemble largement. Cela m’a offert une discussion lunaire d’ailleurs. Un jour dans un train je surpris une discussion entre deux inconnues assises juste devant moi.

  • Et toi tu es de quelle origine ?
  • Ben je suis de Rennes.
  • Oui OK, mais tu es quoi exactement ? Tu es de quel pays ?
  • Ben je suis de France et j’habite à Rennes.
  • Mais tes parents ils sont quoi ?
  • Ben ils sont de rennes, enfin, ma mère elle vient de Nantes.
  • Et tes grands-parents ils viennent d’où ?
  • Ben je sais pas trop. Du côté de ma mère ils sont Nantais, et du côté de mon père, j’en sais rien, car il était de l’assistance publique.
  • Haaa, ben voilà. À tous les coups, tu es Espagnole ou Italienne et tu le sais pas.
  • Ha bon, tu crois ?
  • Ben oui, tu es super brune pour une meuf de Nantes. En Plus tu aimes bien la charcuterie, c’est clair que tu dois être latine. (Un temps se passe dans le plus grand silence, puis…) Meuf ça me fait trop plaisir que tu sois peut être espagnole. Ça nous fait un point commun. Viens, on te commande un kit ADN, comme ça on est sûr.

Comme quoi ADN et charcuterie expliquent souvent tout… Non ?

Je suis…

Le temps a passé, et les choses n’ont pas beaucoup bougé. Je suis Français, j’ai ma carte qui le prouve, je suis électeur, et je vois toujours autant de personnes qui cherchent à revendiquer des origines de plus en plus lointaines, voire à découvrir via ces kits ADN des origines encore plus lointaines. Comme si L’ADN pouvait tout expliquer.

Si je suis comme ça, c’est cause de ma part Russe dans mon ADN.

Ou

si j’ai un côté têtu, c’est mon sang ibère qui doit parler.

L’ADN érigé en nouvel horoscope.

Ce matin les Italiens à plus de 50 % auront une journée chargée. Attention niveau cœur, vous risquez de rencontrer l’amour en la personne d’une origine des Balkans.

Originaires des pays anglo-saxons, à plus de 80 %, attention, vous aurez des problèmes avec les administrations.

Tu cherches, tu cherches, tu trouves.

Comment ne pas céder à cette sirène ? Peut-être que le nombre fait la raison. Le lien fait le lieu disait Michel Maffesoli, donc peut être qu’en cherchant mes lointaines origines, je saurais enfin ce que veut dire être Français. Je me suis donc commandé ma recherche de lien à moi.

Un kit, des cotons-tiges à mettre dans un sachet après avoir frotté l’intérieur de sa bouche. Une enveloppe pour un laboratoire texan (oui, car interdit en Europe) et 6 semaines plus tard je recevais un joli mail avec un graphique m’expliquant d’où mon sang provenait en termes de pourcentage.

Bon, les résultats sont ce qu’ils sont. Et je ne me sens toujours pas mieux. J’ai des origines claires, avec des pourcentages, et pourtant, je n’ai pas le cœur de me dire plus cela que ceci. Suis-je bien Français docteur ? Je n’aime pas mettre mes origines en avant, suis-je normal ?

C’est dans la merde qu’on reconnaît les gens.

Et là, me voilà devant mon écran à taper cela. Malgré les demandes répétées et incessantes des médecins, des médias, des politiques, les bords du canal Saint-Martin sont encore pleins en ce dimanche 15 mars, en après-midi. Les Français ont continué à faire la fête hier soir, à sortir, à même tenter de se rassembler alors que c’est clairement déconseillé.

Les origines de tous se sont pour une seule fois, effacées. Il n’y avait plus de genres, de liens avec des ancêtres, de possibilités d’être sa revendication, non, pour une fois, une seule, les Français ont tous été Français.

En refusant la consigne, en bravant les interdits, et les conseils. En se pensant au-dessus de tout et de tous, ces Français-là ont parfaitement collé aux idées que l’on se fait de la France depuis l’extérieur de nos frontières. Et les autres, ceux qui sont restés chez eux tout en pestant contre ceux qui ont bravé les ordres. Ces autres-là, ils sont l’exemple du Français parfait. Prêt à râler sur son voisin, lui rappelant sa faute dès la première occasion.

Je vais tenter une comparaison houleuse.

Sartre disait que l’on n’avait jamais été aussi libre que sous l’occupation.

C’est là que l’on a vu les Français à l’œuvre.

Les Collabos, les résistants, les silencieux, les peureux, les mécontents, les râleurs, les BOF, les profiteurs, ceux qui traversaient Paris avec des jambons en cachette, ceux qui malgré des origines lointaines prenaient le maquis, ou rejoignaient les groupes de l’ombre, ceux qui oubliaient d’où ils venaient pour être là où il était.

Bref, la diversité des Français a fait cette France au prix de privations et de douleurs.

C’est donc dans ce contexte aussi complexe qu’inattendu, que le poste zéro vous propose une émission spéciale c’est quoi être Français ?

On est allé dans la rue vous demander ce que cela pouvait signifier pour vous (enregistré pré confinement. On n’est pas dingue non plus)

Puis nous aurons la chance d’avoir les avis de Michel Maffesoli, Sociologue et professeur émérite à l’université Paris Descartes.

Nous irons aussi interroger Immamette, une militante féministe, laïque et républicaine qui vit en France.

Nous aurons aussi l’avis de Elliot Savy, un jeune étudiant à Lyon 2 qui nous parlera de sa vision du sujet.

Retrouvez le poste zéro en direct vendredi 20 mars à 20H sur l’antenne de RadioDelta : ici

Et en podcast directement sur vos appareils en vous abonnant à nos podcasts en suivant les liens ci-dessous.

C’est quoi L’Art ? Le Podcast Avec Thierry Ehrmann @la Demeure du Chaos- Ma Rue par Achbé – Joss @Royal Tattoo Paris Le poste Zéro #11

Dans le poste zéro, nous ne savons rien, mais on n’est pas contre en savoir plus.

On se pose toujours des questions, et ce mois ci on va creuser du coté de l’art:

C’est quoi L’art?

Continuer la lecture de « C’est quoi L’Art ? Le Podcast Avec Thierry Ehrmann @la Demeure du Chaos- Ma Rue par Achbé – Joss @Royal Tattoo Paris Le poste Zéro #11 »

C’est quoi L’art ? Avec Thierry Ehrmann @la Demeure du Chaos- Ma Rue par Achbé – Joss @Royal Tattoo Paris. Le poste Zéro #11

Dans le poste zéro, nous ne savons rien, mais on n’est pas contre en savoir plus.

On se pose toujours des questions, et ce mois ci on va creuser du coté de l’art:

C’est quoi L’art?

#art #demeureduchaos #thierryehrmann #marueparachbe #royaltattoo

Entre les bananes accrochées aux murs qui se vendent très cher, et le Caravage, il y a plusieurs mondes, et pourtant c’est toujours de l’art. Oui mais cet art qui nous entoure ce n’est pas toujours évident de le définir. Nos avis sur le sujets sont multiples et souvent personnel c’est donc très subjectif de se donner une définition fixe dans l’espace.

On va tout de même, passer dans la rue vous poser la question:

C’est quoi pour vous l’art?

Puis nous irons rendre visite à des artistes différents, pour voir ce que eux en pensent. Car si l’art c’est une histoire de gout, c’est surtout une histoire d’artiste. C’est eux qui font l’art, et c’est nous qui l’apprécions. Donc nous allons faire un grand voyage en France pour rencontrer les artistes qui se dévouent pour leur art.

licence CC La demeure du chaos

Thierry Ehrmann. Artiste plasticien, créateur d’œuvres majestueuses, et fondateur du Musée l’organe gérant « la Demeure du Chaos ». premier musée privée en Nombre de Visiteurs de la région Rhône Alpes.

Il partage gratuitement son art, en ouvrant les portes de son musée qui se trouve à Saint Romain au Mont d’or et comptabilise des milliers de reportages sur le lieu et sur lui. Il est le premier musée de France selon la notation Google.

On peut d’ailleurs retrouver l’intégralité du corpus d’œuvre de la Demeure du Chaos dans Opus XI le livre retraçant 20 ans d’existence, en téléchargement gratuit, sur le site, et toutes les photos du lieu en licence créative common depuis le Flickr de la demeure du chaos.

Tous les liens ci dessous:

OPUS IX en téléchargement gratuit

 

 

Ma rue par Achbé :est une Artiste graphique Française qui écrit des messages, des aphorismes, et des maximes, à la craie, sur un trottoir du 18ème arrondissement de Paris.

Son travail, empreint d’une forme de poésie, et de réaction vis à vis de l’actualité, lui permet, grâce aux réseau sociaux, de se développer une réputation et une visibilité importante.

Elle sort d’ailleurs un recueil de son travail chez les éditions alternatives, au titre éponyme « ma rue par Achbé ».

Vous pouvez retrouver tous les liens vers ses comptes sociaux et son livre ci-dessous.

 

Joss: Artiste Tatoueur depuis son studio Parisien Royal Tattoo Studio.

Il réalise des travaux à la commande, ce qui le place dans une situation très particulière dans le monde des artistes. Il travaille essentiellement sur le noir et blanc et les grands symboles au 48 Boulevard de l’hôpital à Paris.

Il reviendra avec nous sur le parcours qui pousse un homme à choisir cette forme d’art particulière.

 

Cette émission n’est pas une émission. Elle est la réflexion sonore de notre reflet, et c’est nous, toi, moi, les autres, qui en dessinons les contours à chaque mot, chaque note, chaque son.

Vous êtes dans le poste Zér0. Fermez les yeux et regardez le miroir.
riorim el zedrager te xuey sel zemreF .0réZ etsop el snad setê suoV

Le direct à partir de 20H le 21 Février : c’est par ici 🙂
Retrouvez le Podcast intégral ici juste après la diffusion

N’oubliez pas de vous abonner aux podcast iTunes et Spotify ici afin de recevoir les derniers podcast de RadioDelta en direct sur vos appareils .

 

Retrouvez aussi les autres émissions de la radio en podcast et en direct : 1,2,3Soleil !Les pierres Brutes2 Colonnes à la uneSous le BandeauGadlu reporterLa Parole circule – etc.

 

Le poste Zéro #10 le podcast : La pornographie ? Avec Olympe de G et Maia Mazaurette

Continuer la lecture de « Le poste Zéro #10 le podcast : La pornographie ? Avec Olympe de G et Maia Mazaurette »

Le poste Zéro #10 : La pornographie ? Avec Olympe de G et Maia Mazaurette

Dans le poste zéro, nous ne savons rien, mais on n’est pas contre en savoir plus.

Quoi de mieux que de commencer l’année avec un sujet qui prête à confusion :

La pornographie?

#Pornographie #olympedeg #maiamazaurette #postezéro

Une industrie qui génère des milliard chaque année. Des supports qui se multiplient et qui sont accessibles à tous, ou presque. Une consommation qui statistiquement voudrait qu’une personne sur deux a, ou va en consommer dans les jours à venir. Et pourtant un tabou général sur les modalités de ce que cela peut être pour chacun d’entre nous. Donc on est allé sur une plage durant une chaude journée d’été avec une seule question:

C’est quoi pour vous la pornographie?

Car là est bien la question. Si la pornographie parait une évidence à la lecture du mot, cela l’est beaucoup moins lorsque l’on se penche (aie) sur le sujet. Si la pornographie a un sens juridique établie, elle à aussi un sens moral, qui relève du personnel. La pornographie ici n’a pas la même valeur que quelques mètres plus loin. Une simple frontière géographique redéfinie alors tout le concept. Ce qui est la pornographie pour mon œil européen n’est pas la même chose pour un œil asiatique, ou oriental par exemple. Bref nous voilà face à un sujet protéiforme complexe et pour cela nous allons nous appuyer sur l’expertise de deux femmes qui ont un regard plus précis du sujet.

Photo alympe de g souriant pour l'émission le poste zéro sur radiodelta
copyright: Geraldine Aresteanu

Olympe de G. est une réalisatrice, performeuse et pornographe féministe:

Après avoir réalisé différents courts métrages, tant comme performeuse que réalisatrice, elle se tourne aussi vers la productions de contenu pornographique audio avec le projet « Voxxx » qui fait suite à « l’appli rose » ainsi qu’à « chambre 206 » et « le son du sexe ». Elle prend le partie de réaliser son travail avec des valeurs éthiques, et tente de faire reconnaitre ses valeurs comme essentielles pour mieux considérer tant le travail que les conditions des travailleurs et travailleuses de l’industrie. En sous question: la gratuité des formats ne nuit elle pas à la condition humaine des personnes qui sont exploitées pour fournir des contenus, toujours plus nombreux ? Un échange qui s’annonce riche avec Olympe de G (°)

Vous pouvez d’ailleurs retrouver tous les liens vers son travail sur:https://olympe-de-g.org/

ainsi que son dernier projet la version masculine de voxxx sous le nom de coxxx sur www.coxxx.org

Actuellement en plein montage de son nouveau long métrage « la dernière fois de Salomé » elle prendra de son temps pour répondre à nos questions.

Maia Mzaurette pour l'émission le poste zéro sur Radiodelta
Droit libre.

Maïa Mazaurette :est une autrice et une chroniqueuse et blogueuse française.

La majeure partie de son travail tant éditorial que fictionnel se porte sur les questions de sexualité, de la répartition des rôles hommes-femmes, la place des minorités sociales ainsi que celle du corps dans les sociétés. Maïa Mazaurette revendique la qualification de féministe.

Elle prendra de son temps elle aussi pour nous donner sa vision du sujet. malgré un agenda chargé avec la sortie de deux livres coups sur coups

« Sortir du trou/lever la tête » chez Anne Carrière et en collaboration avec Charlotte Molas « Le sexe selon Maia » chez la Martinière

sans oublier ses chroniques régulières dans « Le Monde », ainsi que dans le quotidien suisse « le Temps », et sur le média « Futuristic Friendly » Usbek et Rica https://usbeketrica.com/

Cette émission n’est pas une émission. Elle est la réflexion sonore de notre reflet, et c’est nous, toi, moi, les autres, qui en dessinons les contours à chaque mot, chaque note, chaque son.

Vous êtes dans le poste Zér0. Fermez les yeux et regardez le miroir.
riorim el zedrager te xuey sel zemreF .0réZ etsop el snad setê suoV

Le direct à partir de 20H le 17 Janvier : c’est par ici 🙂
Retrouvez le Podcast intégral ici juste après la diffusion

N’oubliez pas de vous abonner aux podcast iTunes et Spotify ici afin de recevoir les derniers podcast de RadioDelta en direct sur vos appareils .

Retrouvez aussi les autres émissions de la radio en podcast et en direct : 1,2,3Soleil !Les pierres Brutes2 Colonnes à la uneSous le BandeauGadlu reporterLa Parole circule – etc.

Le poste Zéro #9-le podcast : Il est où le père Noël ? exclusif il répond à nos questions!

Continuer la lecture de « Le poste Zéro #9-le podcast : Il est où le père Noël ? exclusif il répond à nos questions! »

Le poste Zéro #9 : Il est où le père Noël ? exclusif il répond à nos questions!

Dans le poste zéro, nous ne savons rien, mais on n’est pas contre en savoir plus.

Dans ce mois de lumière, on se pose la question que nous nous sommes tous posé un jour:

Il est où le père Noël?

#Penenoel #jod #ouestleperenoel #papanoel

une seule question:

Il est où le père Noël ?

On va demander au père Noël qui va, en exclusivité pour le poste zéro ON RadioDelta la seule émission qui fait dans le VIP glacé, répondre à nos questions.

Et puis on ne pose pas assez la question au père Noël de ce que lui ressent, et ce qu’il vit au quotidien.

Alors là, c’est un peu à lui de nous parler de lui, pour une fois.

Notre invité exclusif, en direct de son chalet du pôle nord:

Le père Noël

Merci à notre père Noël que vous pouvez aussi retrouver sur son site:

www.votreperenoel.com

Cette émission n’est pas une émission. Elle est la réflexion sonore de notre reflet, et c’est nous, toi, moi, les autres, qui en dessinons les contours à chaque mot, chaque note, chaque son.

Vous êtes dans le poste Zér0. Fermez les yeux et regardez le miroir.
riorim el zedrager te xuey sel zemreF .0réZ etsop el snad setê suoV

Le direct à partir de 20H le 20 Décembre : c’est par ici 🙂
Retrouvez le Podcast intégral ici juste après la diffusion

N’oubliez pas de vous abonner aux podcast iTunes et Spotify ici afin de recevoir les derniers podcast de RadioDelta en direct sur vos appareils .

Retrouvez aussi les autres émissions de la radio en podcast et en direct : 1,2,3Soleil !Les pierres Brutes2 Colonnes à la uneSous le BandeauGadlu reporterLa Parole circule – etc.

Le poste Zéro #8 : l’Humour ? Le Podcast avec Philippe Benhamou, Franche TV info, Gustave Parking

Dans le poste zéro, nous ne savons rien, mais on n’est pas contre en savoir plus.

Continuer la lecture de « Le poste Zéro #8 : l’Humour ? Le Podcast avec Philippe Benhamou, Franche TV info, Gustave Parking »

Le poste Zéro #8 : l’Humour ? avec Philippe Benhamou, Franche TV info, Gustave Parking

Dans le poste zéro, nous ne savons rien, mais on n’est pas contre en savoir plus.

Novembre, en attendant de se bourrer de dinde aux marrons, on se prépare doucement à vivre la mélancolie de l’hiver qui approche de plus en plus vite. Face à une montée de la représentation de l’humour sur tous les plateaux de télé, une sur présence d’humoristes pour tout et rien, mais pourtant la disparition des dessins de presse du NY times, on est en droit de se poser la question suivante:

Pour vous, c’est quoi l’humour?

#Humour #philippebenhamou #Franchetvinfo #gustaveparking @gustaveparking #Philosophie #Radio #LePosteZero

Des personnes lambda, dans des rues sans noms. Un marché en France, vous, moi et une seule question:

Pour vous, c’est quoi l’humour ?

Il faut faire rire à tout crin, mais pas avec tous les sujets visiblement. Entre deux sujets en plateau on retrouve un stand upper qui vient nous parler de ses dernières constatations universelle de la vie, qui pourraient nous faire rire. Le bon mot, la bonne vanne. Oui, mais est ce drôle ?

Alors on va vous demander à vous ce que c’est l’humour ? Qu’est ce qui vous fait rire au fond. Puis nous irons demander à plusieurs invités leurs avis sur le sujet.

Qu’en pensez-vous derrière votre écran d’ailleurs ?

Nos invités:

  • Philippe Benhamou: On le connait pour ses nombreux ouvrages, mais il a surtout collaboré avec Jean Laurent Turbet pour écrire un ouvrage humoristique sur la Franc-Maçonnerie « L’à peu prés dictionnaire de la Franc-Maçonnerie ». On lui demandera donc si l’humour est une constante dans le Landerneau Maçonnique Français.

Le nouvel ouvrage de Philippe Benhamou reprenant toutes ses chroniques sur RadioDelta

Les ouvrages de Philippe Benhamou disponible en un clic.

  • Franche TV Info: Le site d’information Parodique sur Internet qui s’inscrit dans la pure tradition Française, a accepté notre invitation, et c’est Catherine et Michel les principaux Rédacteurs du site, qui vont donc se pencher sur le rapport complexe entre l’humour, le réel et le décalage nécessaire pour entrevoir un monde différent.

Retrouvez Franche Info sur leur site, et suivez les sur leurs pages: http://franchetvinfo.fr/

  • Gustave Parking: Metteur en Scène, Show man, Philosophe de la récup, Directeur de théâtre, Intervenants dans les prisons, dans les lycées et surtout l’un des humoristes les plus stupéfiants de ces 40 dernières années. Il nous fera l’honneur de son intervention à notre micro, et on lui demandera son regard sur le monde et l’humour. Est ce une discipline qui se perd ? L’humour est il toujours aussi important dans un monde qui ne se permet plus de parler de tout ? Gustave Parking nous donnera donc la vision qu’il a de ce que nous traversons, et il en profitera pour nous inviter à aller lui rendre visite dans son ile où, il navigue sur un beau voilier entre deux spectacles.

Retrouvez Gustave Parking sur son Twitter pour suivre son actualité et ses dates de spectacles: @gustaveparking

Cette émission n’est pas une émission. Elle est la réflexion sonore de notre reflet, et c’est nous, toi, moi, les autres, qui en dessinons les contours à chaque mot, chaque note, chaque son.

Vous êtes dans le poste Zér0. Fermez les yeux et regardez le miroir.
riorim el zedrager te xuey sel zemreF .0réZ etsop el snad setê suoV

Le direct à partir de 20H le 15  Novembre : c’est par ici 🙂
Retrouvez le Podcast intégral ici juste après la diffusion

N’oubliez pas de vous abonner aux podcast iTunes et Spotify ici afin de recevoir les derniers podcast de RadioDelta en direct sur vos appareils .

Retrouvez aussi les autres émissions de la radio en podcast et en direct : 1,2,3Soleil !Les pierres Brutes2 Colonnes à la uneSous le BandeauGadlu reporterLa Parole circule – etc.

Le poste Zéro #7 : Être ou Avoir ? Le podcast avec Franck Fouqueray et Thibaud Leplat

Continuer la lecture de « Le poste Zéro #7 : Être ou Avoir ? Le podcast avec Franck Fouqueray et Thibaud Leplat »

Le poste Zéro #7 : Être ou Avoir ? avec Franck Fouqueray et Thibaud Leplat

Dans le poste zéro, nous ne savons rien, mais on n’est pas contre en savoir plus.

Octobre, c’est le mois des feuilles qui tombent des marronniers qui délivrent leurs fruits que nous mangeons au coin des rues dans un cornet de papier. C’est aussi le mois des sujets racoleur sur le « vrai pouvoir » de tel ou tel groupe supposé de personnes, que l’on voit s’afficher sur les colonnes Morris de nos villes.  Nous au Poste zéro on a décidé de prendre du recul sur tout cela, et on se pose la question essentielle:

Mieux vaut il être, ou avoir?

C’est quoi pour vous le mieux ?

#etre #avoir #FranckFouqueray #ThibaudLeplat #Philosophie #Radio #LePosteZero

Des personnes lambda, dans des rues sans noms. Un Gymnase, un match de Handball. Vous, moi, et une seule question :

Pour vous, mieux vaut il être ou avoir ?

Dans une société qui nous renvoie sans cesse l’image de la consommation comme seule moyen d’existence, comment pouvons nous définir l’être ?

Et si il est plus aisé de répondre être que avoir, savons nous réellement ce que cela implique ?

Alors on va poser la question à des spectateurs d’un match de Handball, et, en allant au plus proche des vrais gens qui vivent le quotidien, pourrons nous avoir une réponse sur cette question qui tourmente les philosophes depuis un moment déjà ?

Qu’en pensez-vous derrière votre écran ?

Nous irons vous poser la question,  puis nous appellerons Thibaud Leplat, Journaliste, responsable éducation à Science po et prof de Philo. Et nous irons par la suite demander son avis à un régulier de la station, Franck Fouqueray, auteur et entrepreneur bien connu des milieux maçonnique Français.

Cette émission n’est pas une émission. Elle est la réflexion sonore de notre reflet, et c’est nous, toi, moi, les autres, qui en dessinons les contours à chaque mot, chaque note, chaque son.

Vous êtes dans le poste Zér0. Fermez les yeux et regardez le miroir.
riorim el zedrager te xuey sel zemreF .0réZ etsop el snad setê suoV

Franck Fouqueray

Thibaud Leplat

Thibaud Leplat: Journaliste, responsable éducation Science po, Professeur de philosophie, il signe un livre sur la philosophie et le sport. Retrouvez son dernier ouvrage aux éditions marabout:

La magie du football pour une philosophie du beau jeu

Franck Fouqueray: Auteur, éditeur, entrepreneur, il est présent sur tous les fronts et on on peut retrouver ses nombreux ouvrages sur sa maison d’édition : LOL

ainsi que ses sites comme On Va Rentrer le réseau d’annonces et d’entraides fraternelles: OVR

Le direct à partir de 20H le 18  Octobre : c’est par ici 🙂
Retrouvez le Podcast intégral ici juste après la diffusion

N’oubliez pas de vous abonner aux podcast iTunes ici afin de recevoir les derniers podcast de RadioDelta en direct sur vos appareils .

Retrouvez aussi les autres émissions de la radio en podcast et en direct : 1,2,3Soleil !Les pierres Brutes2 Colonnes à la uneSous le BandeauGadlu reporterLa Parole circule – etc.

Le poste Zéro #6 Le podcast: La Poésie avec Jacques Viallebesset et Coralie Folloni

Continuer la lecture de « Le poste Zéro #6 Le podcast: La Poésie avec Jacques Viallebesset et Coralie Folloni »

Le poste Zéro #6 : La Poésie avec Jacques Viallebesset et Coralie Folloni

Dans le poste zéro, nous ne savons rien, mais on n’est pas contre en savoir plus.

En ce doux mois de septembre, nous nous retrouvons pour un sujet qui nous prépare déjà à l’automne rougeoyante. Des Sanglots longs à l’inventaire, des mignonnes à la rose, des cancres qui se libèrent du regard de la société, bref, ce mois nous allons voir:

La Poésie?

C’est quoi pour vous ?

#lapoesie #viallebesset #lepostezero

Des personnes lambda, dans des rues sans noms. Un marché. Vous, moi, et une seule question :

Pour vous, C’est quoi La poésie?

A l’heure où le marché de l’édition se transforme, les poètes et les éditeurs sont parfois dans la tourmente. Est ce que la poésie a encore de beaux jours devant elle ? Pourquoi continuer à écrire et diffuser un genre confidentiel ? Lisez vous de la poésie ?

Qu’en pensez-vous ?

Nous irons poser la question à la rue, puis à l’éditrice et auteure Coralie Folloni, puis à l’auteur et ancien éditeur Jacques Viallebesset..

Coralie Folloni qui possède les éditions Valrose et a édité essentiellement le poésie jusqu’alors: https://www.editionsvalrose.fr/ lauteurvousparle@free.fr

Jacques Viallebesset qui quant à lui a écrit de nombreux ouvrages de poésie reconnus et dont on  peut retrouver les textes sur son blog : http://jacques.viallebesset.scribouilleur.over-blog.com/

Nous retrouverons aussi un texte inédit d’une jeune auteure: Gwenaëlle le Chevalier qui nous fait l’honneur de l’exclusivité d’un de ses écrits que vous pourrez aussi retrouver sur son site : http://www.paroles-de-mots.fr/

Cette émission n’est pas une émission. Elle est la réflexion sonore de notre reflet, et c’est nous, toi, moi, les autres, qui en dessinons les contours à chaque mot, chaque note, chaque son.

Vous êtes dans le poste Zér0. Fermez les yeux et regardez le miroir.
riorim el zedrager te xuey sel zemreF .0réZ etsop el snad setê suoV

Les intervenants :
    • La rue
    • Coralie Folloni
    • Jacques Viallebesset

Coralie Folloni

Jacques Viallebesset

Le direct à partir de 20H le 20 Septembre : c’est par ici 🙂
Retrouvez le Podcast intégral ici juste après la diffusion

N’oubliez pas de vous abonner aux podcast iTunes ici afin de recevoir les derniers podcast de RadioDelta en direct sur vos appareils .

Retrouvez aussi les autres émissions de la radio en podcast et en direct : 1,2,3Soleil !Les pierres Brutes2 Colonnes à la uneSous le BandeauGadlu reporterLa Parole circule – etc.

RadioDelta l’été #9

Continuer la lecture de « RadioDelta l’été #9 »

RadioDelta l’été #8

votre #été sur #RadioDelta. Le best of de l’année le temps de descendre à la #plage et de boire un #mojito.

Continuer la lecture de « RadioDelta l’été #8 »

RadioDelta l’été #7

Continuer la lecture de « RadioDelta l’été #7 »

RadioDelta l’été #6

Continuer la lecture de « RadioDelta l’été #6 »

RadioDelta l’été #5

Continuer la lecture de « RadioDelta l’été #5 »

RadioDelta l’été #4

Continuer la lecture de « RadioDelta l’été #4 »

RadioDelta l’été #3

Continuer la lecture de « RadioDelta l’été #3 »

RadioDelta l’été #2

Continuer la lecture de « RadioDelta l’été #2 »

RadioDelta l’été #1

Continuer la lecture de « RadioDelta l’été #1 »

Le poste Zéro #5 Le podcast: La République avec Laurent Kupferman

Continuer la lecture de « Le poste Zéro #5 Le podcast: La République avec Laurent Kupferman »

Le poste Zéro #5 – 14 Juin 2019 : La République avec Laurent Kupferman

#5 Le poste zéro.

La République? C’est quoi pour vous ?

#larepublique #laurentkupferman #lepostezero

Des personnes lambda, dans des rues sans noms. Un marché. Vous, moi, et une seule question :

Pour vous, C’est quoi La République?

Savons-nous réellement ce que cela représente  ? Est-ce un concept ? Un truc du passé? Est-ce toujours d’actualité ?

Qu’en pensez-vous ?

Nous irons poser la question à la rue, puis à Laurent Kupferman. Laurent Kupferman est essayiste et chroniqueur littéraire.

Il a écrit 3 minutes pour comprendre l’histoire, les fondements et les principes de la République Française, en collaboration Avec Jean-Louis Debré

Cette émission n’est pas une émission. Elle est la réflexion sonore de notre reflet, et c’est nous, toi, moi, les autres, qui en dessinons les contours à chaque mot, chaque note, chaque son.

Vous êtes dans le poste Zér0. Fermez les yeux et regardez le miroir.
riorim el zedrager te xuey sel zemreF .0réZ etsop el snad setê suoV

Les intervenants :
    • La rue.
  • Laurent Kupferman: Laurent Kupferman est essayiste, auteur et chroniqueur littéraire. 

Laurent Kupferman

Retrouvez les ouvrages de Laurent Kupferman ici.

Le direct à partir de 20H le 14 Juin : c’est par ici 🙂
Retrouvez le Podcast intégral ici juste après la diffusion

N’oubliez pas de vous abonner aux podcast Itunes ici afin de recevoir les derniers podcast de radio delta en direct sur vos appareils .

Prochain Numéro :
La saison prochaine… On se retrouve en Septembre les Zamis. De nouveaux sujets, de nouveaux moments dans la rue, avec vous et des invité(e)s toujours plus intéressants.

Merci à toutes les personnes qui ont acceptés de venir dans cette émission pour m’éclairer dans mes recherches. Merci à eux d’avoir acceptés de m’enseigner des choses. Un énorme merci à  JB Flores, Laurent Bouvet, Ghada Hatem, Alain Guyard, et Laurent Kupferman.

Merci aussi à tous les auditeurs qui viennent de plus en plus régulièrement pour écouter mes pérégrinations sonores. N’hésitez pas à nous dire ce que vous pensez, ressentez, ou simplement si vous trouvez les sujets à votre gout.  Facebook, mail, commentaires sous l’article, pigeons voyageurs, tout est bon pour vous donner la parole.

Si vous marchez régulièrement dans la rue, alors un jour vous me croiserez avec mon micro. Il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas.

Mitch

Retrouvez aussi les autres émissions de la radio en podcast et en direct : 1,2,3Soleil !Les pierres Brutes2 Colonnes à la uneSous le BandeauGadlu reporterLa Parole circule – etc.

Le poste Zéro #4 – Le Podcast : L’Anarchisme avec Alain Guyard

Continuer la lecture de « Le poste Zéro #4 – Le Podcast : L’Anarchisme avec Alain Guyard »

Le poste Zéro #4 – 17 Avril 2019 : L’Anarchisme avec Alain Guyard

#4 Le poste zéro.

L’Anarchisme?

Des personnes lambda, dans des rues sans noms. Une station de ski. Vous, moi, et une seule question :

Pour vous, C’est quoi l’Anarchisme ?

Savons-nous réellement ce que cela représente  ? Est-ce un concept ? Un combat ? Est-ce un joyeux bordel ? Ou de l’ordre qui voyage incognito ?

Qu’en pensez-vous ?

Nous irons poser la question à la rue, puis à Alain Guyard. Philosophe Forain. Il excelle dans l’art de la philosophie au milieu de lieux peu conventionnels, et il est un des spécialistes sur le sujet.

Cette émission n’est pas une émission. Elle est la réflexion sonore de notre reflet, et c’est nous, toi, moi, les autres, qui en dessinons les contours à chaque mot, chaque note, chaque son.

Vous êtes dans le poste Zér0. Fermez les yeux et regardez le miroir.
riorim el zedrager te xuey sel zemreF .0réZ etsop el snad setê suoV

Les intervenants :
    • La rue.
  • Alain Guyard: Philosophe forain. Auteur de romans, de pièces de théâtre et d’essais, d’aucuns, comme Franck Bart, rapprochent son œuvre de la « littérature prolétarienne des années 30 »

Alain Guyard. Le philosophe forain et beau gosse.

Il est entre autre l’auteur de Natchave son dernier roman qui est disponible chez Le dilettante éditions.

Natchave. Le dernier roman de Alain Guyard.

Le direct à partir de 20H le 17 mai : c’est par ici 🙂
Retrouvez le Podcast intégral ici juste après la diffusion

N’oubliez pas de vous abonner aux podcast Itunes ici afin de recevoir les derniers podcast de radio delta en direct sur vos appareils .

Prochain Numéro :
Le poste zéro#5- Vendredi 14 juin 2019 20H00- la république

Retrouvez aussi les autres émissions de la radio en podcast et en direct : 1,2,3Soleil !Les pierres Brutes2 Colonnes à la uneSous le BandeauGadlu reporterLa Parole circule – etc.

Le poste Zéro #3 – Le Podcast : Le Féminisme avec Ghada Hatem

Continuer la lecture de « Le poste Zéro #3 – Le Podcast : Le Féminisme avec Ghada Hatem »

Le poste Zéro #3 – 19 Avril 2019 : Le Féminisme avec Ghada Hatem

#3 Le poste zéro.

Le Féminisme?

Des personnes lambda, dans des rues sans noms. Vous, moi, et une seule question :

Pour vous, C’est quoi le Féminisme ?

Savons nous la définir ? Est-ce un concept ? Un combat ? Une idée de l’ancien monde ?

Qu’en pensez vous ?

Nous irons poser la question à la rue, puis à Ghada Hatem, Médecin Gynécologue et fondatrice de la maison des femmes. Première structure en France à offrir une prise en charge globale des femmes victimes de violences.

Cette émission n’est pas une émission. Elle est la réflexion sonore de notre reflet, et c’est nous, toi, moi, les autres, qui en dessinons les contours à chaque mot, chaque note, chaque son.

Vous êtes dans le poste Zér0. Fermez les yeux et regardez le miroir.
riorim el zedrager te xuey sel zemreF .0réZ etsop el snad setê suoV

Les intervenants :
  • Ghada Hatem : Gynécologue Obstétricienne. En 2016, elle fonde la Maison des Femmes à Saint-Denis.

Ghada Hatem

SI vous souhaitez avoir des renseignements sur la maison des femmes ou effectuer un don à cette association voici le lien ici:

La maison des femmes.

Le direct à partir de 20H le 19 Avril : c’est par ici 🙂
Retrouvez le Podcast intégral ici juste après la diffusion

N’oubliez pas de vous abonner aux podcast Itunes ici afin de recevoir les derniers podcast de radio delta en direct sur vos appareils .

Prochain Numéro :
Le poste zéro#4- Vendredi 17 Mai 2019 20H00- L’AN4rcHism3

Retrouvez aussi les autres émissions de la radio en podcast et en direct : 1,2,3Soleil !Les pierres Brutes2 Colonnes à la uneSous le BandeauGadlu reporterLa Parole circule – etc.

Le poste Zéro#2 Le Podcast: La Laïcité avec Laurent Bouvet

Continuer la lecture de « Le poste Zéro#2 Le Podcast: La Laïcité avec Laurent Bouvet »

Le poste Zéro #2 – 15 Mars 2019 – La Laïcité ?

#2 Le poste zéro.

La Laïcité ?

Des personnes lambda, dans des rues sans noms. Vous, moi, et une seule question:

Pour vous, C’est quoi la laïcité ?

Savons nous la définir ? Est-ce un concept ? Une loi ? Une règle de bien vivre ensemble ?

Qu’en pensez vous ?

Puis nous irons poser la question à un politologue et enseignant en science politique

Cette émission n’est pas une émission. Elle est la réflexion sonore de notre reflet, et c’est nous, toi, moi, les autres, qui en dessinons les contours à chaque mot, chaque note, chaque son.

Vous êtes dans le poste Zér0. Fermez les yeux et regardez le miroir.
riorim el zedrager te xuey sel zemreF .0réZ etsop el snad setê suoV

Les intervenants :
  • La rue.
Le direct à partir de 20H le 15 mars : c’est par ici 🙂
Retrouvez le Podcast intégral ici juste après la diffusion
Prochain Numéro :
Le poste zéro#3- Vendredi 19 Avril 2019 20H00- Le Féminisme

Retrouvez aussi les autres émissions de la radio en podcast et en direct : 1,2,3Soleil !Les pierres Brutes –  2 Colonnes à la uneSous le BandeauGadlu reporterLa Parole circule – etc.

Podcast Le poste Zéro #1 – 22 Février 2019 – Le bonheur ?

Continuer la lecture de « Podcast Le poste Zéro #1 – 22 Février 2019 – Le bonheur ? »

Le poste Zéro #1 – 22 Février 2019 – Le bonheur ?

 #1 Le poste zéro.

Le bonheur ?

Des personnes lambda, dans des rues sans noms. Vous, moi, et une seule question:

Pour vous, il est où le bonheur ?

Qu’avons nous à dire de cela ? Comment sait on le trouver ? Le reconnaître ? De quoi dépend il ?

Qu’en pensez vous ?

Puis nous irons poser la question aux philosophes par le biais d’un enseignant formateur en la matière.

Ce Zéro est un point de départ et un point d’arrivée. Il encercle le tout, et renferme le rien en même temps. Il symbolise l’œuf de la naissance et le ventre de toutes les réflexions. Il est autant le miroir de nous même, que celui de nos contemporains. 

Le poste zéro. Le poste Zéro. Le Poste Zéro. le Poste zéro. lepOstezérO. LE POSTE ZérO. Le poste Zéro. lepOstezérO. LE POSTE ZérO. Le poste zéro. Le Poste Zéro. Le poste zéro. Le poste zéro. Le poste Zéro. Le Poste Zéro. le Poste zéro. lepOstezérO. LE POSTE ZérO. Le poste Zéro. lepOstezérO. LE POSTE ZérO. Le poste zéro. Le Poste Zéro. Le poste zéro.

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Cette émission n’est pas une émission. Elle est la réflexion sonore de notre reflet, et c’est nous, toi, moi, les autres, qui en dessinons les contours à chaque mot, chaque note, chaque son.

Vous êtes dans le poste Zér0. Fermez les yeux et regardez le miroir.
riorim el zedrager te xuey sel zemreF .0réZ etsop el snad setê suoV

Les intervenants :
    • La rue.
La Playlist :
Le direct : c’est par ici  🙂
Prochain Numéro :
Le poste zéro#2- Vendredi 15 Mars 2019 20H00- La laïcité

Retrouvez aussi les autres émissions de la radio en podcast et en direct : 1,2,3Soleil !Les pierres Brutes –  2 Colonnes à la uneSous le BandeauGadlu reporterLa Parole circule – etc.

Le vendredi 22 février à 20 heures, « Le Poste Zéro » atterrit sur RadioDelta ! Serez-vous prêts à traverser le miroir ?

Le 22 février, naissance d’un nouveau rendez-vous mensuel sur RadioDelta : Le Poste Zéro – Réflexions sonores.

Au début des années 1920 (1923 pour être exact), une mystérieuse émission de radio quotidienne se mit à émettre sans aucune autorisation. Les auditeurs affirment entendre des voix anonymes « parler, chanter et jouer de la musique », qui recouvrent les émissions des principales stations de radio d’alors : Radio Tour Eiffel et Radiola.

Cette émission n’avait aucun sens ni conducteur. Des sons, des paroles, de la musique, sans aucune volonté de faire « le show ». Elle émettait durant 50 Minutes en moyenne, puis disparaissait sans aucune explication.

Elle fit néanmoins, sans s’en rendre compte un travail philosophique plus important qu’il n’y paraissait. Elle remettait l’humain au centre de tout. Elle redéfinissait l’attention vers un point fixe, tout en permettant à l’auditeur de découvrir des choses sans y être vraiment préparé.

Cette émission émit durant plusieurs mois, et les autorités compétentes lui donnèrent le nom de « Poste Zéro » en référence aux émetteurs d’espionnage qui étaient utilisés par les poilus pour écouter les lignes ennemies. Ils partirent donc à sa recherche, et employèrent des moyens importants pour l’époque, afin de localiser le « Poste Zéro ».

Ce Zéro est un point de départ et un point d’arrivée. Il encercle le tout, et renferme le rien en même temps. Il symbolise l’œuf de la naissance et le ventre de toutes les réflexions. Il est autant le miroir de nous même, que celui de nos contemporains. Le Zéro n’existe que par son contour dessiné, et seule l’Humanité peut le conceptualiser.

Cette émission n’est donc pas une émission. Elle est la réflexion sonore de notre reflet, et c’est nous, toi, moi, les autres, qui en dessinons les contours à chaque mot, chaque note, chaque son.

Vous êtes dans le poste Zéro. Fermez les yeux et regardez le miroir !